11 novembre 2006

Terminus : un écosystème de vie artificielle

Le projet de l'Ecosystem Working Group consiste à créer un écosystème de vie artificielle dans Second Life. Cette initiative est soutenue par la Foundation for Rich Content, et les réalisations du groupe sont hégergées par Kerunix Flan (française), qui met gracieusement à disposition l'espace nécessaire en payant tous les coûts du terrain correspondant.

L'écosystème existe depuis mai 2006. J'ai rendu visite à cet endroit où l'on trouve plusieurs espèces animales et végétales, et même des "objets vivants". L'endroit est planté de palmiers coco qui se multiplient par leurs noix.

L'espèce végétale la plus répandue sur Terminus est sans aucun doute la "plante-canon" (Cannon Plant), ainsi nommée parce qu'elle se reproduit en projetant ses spores aux alentours, telle un canon. C'est une réalisation de Sera Rawley.

Les spores de la "plante-canon" constituent la nourriture de base du "poux de grille" (Gridlouse). Cet animal se déplace vite et est très spectaculaire dans ses gesticulations. Il a été créé par Luciftias Neurocam.

Dans les zones marines ou à ses abords, on trouve le "cocon-méduse" (Jellypod), qui évolue aux alentours d'un "cocon-mère". C'est aussi Luciftias Neurocam qui a réalisé cette espèce.

Plus rare que la "plante-canon", le "flotteur-parapluie" (Umbrella Floater) produit de jolies fleurs de couleur violette. Il a été développé par Sable Till.

Dans quelques rares endroits, on trouve aussi des "fourmilières" (Anthills), avec leurs fourmis qui ressemblent plutôt à de grosses cochenilles vertes. C'est une réalisation de Mat Warf.

J'ai également pu observer l'unique exemplaire de "plante à feuille primitive" (Prim Leaf Plant) réalisé par Surina Skallagrimson.

En marge de ces êtres végétaux et animaux, il y a les "objets vivants" de Pagan Bishop, dont il existe plusieurs sortes. L' "objet Evo basique" (Basic Evo Object) peut vous parler (yay !) et se multiplie.


Tout ceci est très impressionnant. C'est un début, bien sûr, et les créateurs font attention à éviter une multiplication trop rapide d'êtres qui pourraient envahir l'univers de Second Life. Cette menace est connue sous le nom de "Grey Goo". La solution semble consister dans une reproduction raisonnable et l'existence de prédateurs pour limiter la population d'une espèce donnée.

La mise au point d'un monde virtuel dynamique, qui est sans doute l'avenir de Second Life, a pris naissance à Terminus. A ceux que cela intéresse, je conseille le Wiki sur la question (SL Eco Wiki).

1 commentaire:

wildo a dit…

J'ai adoré cette île, j'y vais régulièrement pour me reposer et rester tranquille un petit moment.
Sur l'île qui se trouve juste en face de Terminus il y a une communauté française (pour ceux que ça intéresse), mais j'ai pas trouvé l'ambiance a mon goût (trop "plage") ;-)