13 mars 2008

Quel avenir pour Second Life ?

Si Second Life reste la référence en matière de mondes virtuels, et le restera à coup sûr pour de nombreux mois, l’année 2007 a vu l’éclosion de plusieurs initiatives - parmi lesquelles HiPiHi, Novoking, Twinity et la constellation OpenSim – qui vont venir la concurrencer.

Linden Lab, la société qui opère Second Life, est sans aucun doute constituée d’une équipe de techniciens géniaux mais son modèle de revenus s’appuie, pour l’essentiel, sur la vente/maintenance de terrains virtuels, un modèle proche de celui des hébergeurs de sites Internet. Or les mondes virtuels vont rapidement se multiplier comme des petits pains - le projet OpenSim est là pour nous le rappeler – et, à terme, le "terrain virtuel" ne vaudra donc guère plus que son coût marginal (coût de gestion des serveurs).

Dans ces conditions, quel avenir faut-il accorder à Second Life ? D’autres sources de revenus ? Il semble que non. En effet, Linden Lab a montré qu’il ne pouvait pas (ou ne voulait pas) être le régulateur privilégié d’une économie naissante, une situation dont il aurait pourtant dû profiter pour élargir son business model. A mon avis, l’exemple le plus frappant de cette "stratégie d’abandon" a été l’interdiction récente prononcée à l’encontre des banques virtuelles.

Du coup, l’hypothèse d’une acquisition de Second Life (Linden Lab) par un grand acteur de l’Internet devient plausible. Idéalement, avant cette acquisition, cet acteur disposerait déjà : 1) d’une plate-forme de e-commerce ; 2) d’un outil de gestion des mécanismes financiers (d’un système de paiement en tout premier lieu) ; et 3) d’une infrastructure de télécommunications. L'apport de Second Life comme quatrième élément permettrait à cet acteur de dépasser un modèle qui commence lui-même à montrer ses limites (je parle ici du modèle de l’acteur en question et non de celui de Linden Lab) et de compléter ainsi son dispositif pour entrer dans la troisième dimension de l’Internet. Un projet Dotman à l’américaine en quelque sorte…

5 commentaires:

Pierre-Olivier Carles a dit…

Je ne crois pas à un rachat, car je trouve que le moment serait vraiment très mal choisi pour Linden Lab.

C'est une société rentable, qui contiue à faire de la croissance et qui est très bien fundée par des VC solides et des Business Angels de référence.

Il n'y a toujours pas de concurrence réelle (Novoking, Hipihi, etc... sont marrant mais ne sont vraiment pas au niveau) et les versions Opensim (et même RealXtend) sont encore très loin d'être une véritable alternative (malgré l'enthousiasme des gens avec lesquels je travaille :-)).

Linden Lab continu de progresser et va déployer une stratégie sur laquelle j'ai un avis mitigé mais qui mérite sa chance. Sur le plan technique, ils suivent leur roadmap et certains "really cool stuff" comme dirait Steve Jobs, vont sortir ces prochains mois.

Pas de concurrence, du cash, des investisseurs patients, une roadmap technique claire et une stratégie qui se défend : Si quelqu'un veut les racheter, il va payer très cher chaque résident !

Bon, après, Philip Rosedale se comporte un peu comme une rock star, donc tout est possible ;-)

Phli a dit…

L'efferscence autour de RealXtend me rappele celle qu'il pouvait y avoir autour de Linux il y a quelques années et à qui on prédisait le remplacement des systèmes d'exploitation commerciaux. Dix ans après, le logiciel libre équipe moins de 5% des pcs et Microsoft continue de dominer le marché.

La comparaison a toutefois ces limites car avec RealXtend on parle de services qui ont un coût. Alors qui paiera ?

C'est à mon avis la question a se poser avant de mettre RealXtend dans la bataille. Qui rémunèra ses employés, ses serveurs de donnés, son asset serveur, ses tuyaux et puisque RealXtend a donné ses ambitions là-dessus, ses serveurs sécurisés pour les transactions financières, le support qui ira avec, les serveurs de messagerie...

Tout cela a un coût loin d'être négligeable et qui constitue une énorme inconnue.

Quand nous connaîtrons la politique tarifaire de RealXtend mais aussi la license de Linden Lab pour les serveurs externes, alors nous pourrons comparer. Mais aujourd'hui nous ne disposons pas d'assez d'information pour les mettre en concurrence directe.

Wangxiang Tuxing a dit…

Phli, je suis d'accord avec toi. realXtend est un outil et n'est pas encore une plate-forme. realXtend + OpenSim est une plate-forme mais n'est pas encore un business model.

J'en reste à mon analyse initiale (qui n'est pas un pronostic) et, ceci étant dit, l'acquisition de LL par un grand acteur de l'Internet pourrait être une très bonne chose à la fois pour SL et pour ses résidents.

Et puis, ce n'est pas parce que LL est une société actuellement rentable qu'elle n'a aucune chance d'être revendue. Bien au contraire...

Pierre-Olivier Carles a dit…

@Phli : D'une part RealXtend n'est pas Open Source, le server est basé que OpenSim qui, lui, l'est.

La question de la rémunération de RealXtend ne se pose donc pas plus que pour n'importe quel autre entreprise.

D'autre part, ce que je vois de plus encourageant dans les progrès de RealXtend (qu'il faut effectivement relativiser un peu), c'est que cela créé une véritable concurrence sur le terrain même de Linden Lab. La situation devient plus favorable à une évolution technique plus rapide de la plateforme, vers plus d'ouverture.

Je ne sais pas s'il y a un lien, mais Linden Lab travaille actuellement sur plusieurs fronts.

Wangxiang Tuxing a dit…

Tiens ! Tiens !

http://opendotdotdot.blogspot.com/2008/03/philip-rosedale-gets-new-life-in-second.html